Où consulter ?

Les bilans spécialisés :

Les dyspraxies

Un médecin : neuropédiatre, pédiatre, médecin de rééducation, médecin scolaire,

  1. Un psychologue (neuropsychologue, psychologue scolaire),

  2. Une équipe pluridisciplinaire (psychomotricien, psychologue, médecin dans un CMPP, un CAMSP).


La dysgraphie

Le diagnostic de la dysgraphie nécessite un bilan :

  1. d’un graphothérapeute (bilan et rééducation)

  2. d’un psychologue (bilan psychométrique) si nécessaire


La dyslexie, la dysorthographie

  1. Orthophoniste

  2. Psychologue (bilan psychométrique si nécessaire)

Le bilan orthophonique concerne l’évaluation du langage oral, du langage écrit, et du raisonnement logico-mathématique.


La dyscalculie

  1. orthophoniste

  2. psychologue (bilan psychométrique si nécessaire)

Un enfant dyspraxique peut également présenter une dyscalculie. On peut la retrouver aussi de manière moins fréquente associée à une dysphasie ou une dyslexie-dysorthographie.


La dysphasie

L’’enfant présentant une dysphasie doit donc nécessairement être pris en charge de manière globale par une équipe pluridisciplinaire et coordonnée. Le diagnostic est réalisé par :

  1. Orthophoniste

  2. Psychologue (bilan psychométrique)


Le TDAH ou TDA

Le diagnostic est posé par :

  1. neurologue ou

  2. neuropsychiatre ou

  3. pédopsychiatre ou

  4. pédiatre qui se spécialise en TDAH.

Il est conseillé de choisir votre médecin traitant ou pédiatre comme point de départ. Il vous aidera à centraliser les résultats des différents bilans effectués par chaque professionnel rencontré.


Le bilan neuropsychologique (TDAH, TDA, tous les dys)

Il vise à repérer les processus mentaux propres à la personne. Dans le cadre de la recherche de l’efficience intellectuelle, il met en évidence les modules déficitaires et les modules de bonnes compétences. Faisant parfois apparaître certaines dissociations qui participent de façon essentielle à la pause du diagnostic.

Il concerne la mémoire à court et à long terme, l’attention, le langage oral et écrit, les fonctions exécutives ainsi que toutes les fonctions instrumentales.


Le bilan pédopsychiatrique (Estime de soi, troubles anxieux)

Il concerne les troubles du développement psycho-affectif ou psychologique comme l’anxiété ou les états dépressifs.


Le bilan neurologique pédiatrique (Tous les dys, TDAH…)

Il se déroule sous forme d’entretien avec un examen clinique et des tests de dépistage.

Des bilans complémentaires neurobiologiques ou génétiques peuvent être aussi demandés.


Le bilan pluridisciplinaire


Il fait intervenir orthophoniste, neuropsychologue, psychologue clinicien, psychomotricien, ergothérapeute ou encore ophtalmologiste, en fonction des symptômes de l’enfant. Il est prescrit par un médecin qui en coordonne la synthèse.

Les personnes concernées sont des familles d’enfants dont un trouble « dys » a été diagnostiqué.

Difficiles à définir et à repérer, les troubles « dys » regroupent différentes difficultés de

fonctionnement du système cognitif.

Ils se confondent souvent avec les difficultés liées à l’apprentissage à l’école et sont donc

fréquemment découverts dans ce cadre, au moment où l’enfant réalise ses premières

acquisitions. Ils sont alors identifiés parce que « quelque chose ne va pas » dans son

développement : l’enfant parle mal, a des difficultés à apprendre, à écrire, à dessiner ou à

lacer ses chaussures...

  1. La dysphasie s’applique à la parole

  2. La dyslexie à la lecture

  3. La dysgraphie à l’écriture et au dessin

  4. La dyscalculie au calcul

  5. La dyspraxie au geste

  6. La dysorthographie à l’orthographe


Le déficit d’attention fait aussi partie de cette catégorie de troubles cognitifs « spécifiques »

du langage et des apprentissages.

On associe à ces troubles le terme « spécifique » pour indiquer qu’ils ne peuvent être expliqués ni par une déficience intellectuelle globale (retard mental), ni par un problème psychopathologique, ni par une anomalie anatomique de l'appareil phonatoire, ni par une

altération sensorielle, ni par des facteurs socioculturels...

Les coordonnées des centres de références ont été mises en place dans le cadre du plan

d'action interministériel en faveur des enfants atteints de troubles spécifiques du langage.


S’adresser à l’un des Centres référents

Il est le plus souvent implanté dans un centre hospitalier universitaire (CHU).

Coordonnées disponibles sur le site de l’INPES.

Depuis 2004, il en existe dans chacune des régions en France métropolitaine, et un à La

Réunion.

http://www.cfes.sante.fr


En Lorraine :

Le CLAP (rattaché au CHU de NANCY Pr P. MONIN)

Service de Médecine Infantile 1 - Médecin coordonnateur : Dr C. BARONDIOT

Rue du Morvan - 54500 VANDOEUVRE LES NANCY

Secrétariat du service : 03 83 15 45 70 ou 03 83 15 79 12

c.barondiot@chu-nancy.fr


Dans tous les cas

N’oubliez pas de préciser aux spécialistes consultés que votre médecin traitant s’attend à recevoir une copie des résultats obtenus.

Ces documents vous seront très utiles lors des discussions avec le milieu scolaire et autre.

Tél : 03 87 79 19 19

Mes coordonnées

 

Les troubles traités :